Lettre 5544

Par la grâce de D.ieu,
26 Sivan 5717,
Brooklyn,

Je vous salue et vous bénis,

Je fais réponse à votre lettre du 18/6, dans laquelle vous me décrivez votre état de santé et celui de votre épouse, de même que votre existence matérielle.

Je suis surpris par la formulation de votre lettre, alors que vous avez vu de vos propres yeux les merveilles évidentes de D.ieu, les miracles qui nous ont préservés des camps. Nous sommes actuellement dans un endroit où le danger a totalement disparu. Or, vous vous maintenez dans votre question, “ qui me viendra en aide ? ” et vous oubliez qu’il est écrit, juste après cela : “ Mon aide vient de D.ieu. ”.

Bien entendu, mon but n’est pas de vous faire de la morale. Vous connaissez l’enseignement de nos Sages : “ Ne juge pas ton prochain avant d’arriver à sa place ” et “ Accorde à chaque homme les circonstances atténuantes ”. Je voudrais uniquement éclairer cette idée ici, telle qu’elle est réellement. Ainsi, vous comprendrez à quel point vous devez être ferme dans votre confiance en le Créateur du monde, Qui le dirige. Plus cette confiance sera inébranlable et plus tôt vous assisterez à l’intensification des bénédictions de D.ieu.

Tout cela est encore plus important dans votre situation. Quand vous recherchez un travail ou un moyen de gagner votre vie, votre interlocuteur observe quel est votre degré de certitude d’obtenir le poste et le gain. Dès lors, il en est influencé dans la manière d’accéder à votre requête, comme on peut le vérifier concrètement.

Bien entendu, il faut intervenir également par les voies naturelles, mais ce qui vient d’être dit s’inscrit effectivement dans cette démarche. En outre, vous devez également intensifier votre engagement dans la pratique des Mitsvot. C’est là le canal et le moyen permettant d’intensifier les bénédictions de D.ieu, en tous vos besoins.

Il serait bon de faire vérifier vos Tefillin, de même que les Mezouzot de votre maison, afin de s’assurer qu’elles sont conformes à la Hala’ha. Et, votre épouse adoptera l’usage positif des femmes juives vertueuses, qui consiste à donner de la Tsédaka, avant l’allumage des bougies, à la veille du Chabbat et des fêtes. Bien entendu, vous vous engagerez à cela sans en faire le vœu.

Avec ma bénédiction,

Pour le Rabbi Chlita,
le secrétaire,