Lettre 6497

Par la grâce de D.ieu,
25 Elloul 5718,
Brooklyn,

Au jeune Yossef(1),

Je vous salue et vous bénis,

Je fais réponse à votre lettre du 4 Elloul, dans laquelle vous me dites que vous n’êtes pas certain d’obtenir une prolongation de votre visa(2). En la matière, chaque pays possède une législation différente. Vous devez donc vérifier ce qu’il en est dans les pays où vous pourriez éventuellement vous installer. Puis, vous choisirez celui qui vous convient le mieux ou bien vous rentrerez en Terre Sainte, puisse-t-elle être restaurée et rebâtie.

En un moment propice, je mentionnerai la personne que vous citez près du saint tombeau de mon beau-père, le Rabbi, conformément à ce que vous m’écrivez dans votre lettre. Vous trouverez sûrement les mots qui conviennent pour expliquer à son père que plus l’on ajoute à la pratique de la Torah et des Mitsvot, plus l’on multiplie les bénédictions de D.ieu en ce qu’un homme a besoin, de même que les membres de sa famille.

Vous évoquez la traduction de la Michna en français pour les élèves. Vous faites apparemment allusion à une véritable traduction et non à l’explication qui doit leur être donnée quand on la leur enseigne. A mon avis, si cela est nécessaire, il faut traduire uniquement les chapitres présentant des lois qui sont encore en application à l’heure actuelle, par exemple les traités Bera’hot ou Chabbat. Pour l’heure, cela sera sûrement suffisant pour satisfaire le besoin. Avec ma bénédiction afin que vous soyez inscrit et scellé pour une bonne année,

Pour le Rabbi Chlita,
le secrétaire,

Notes

(1) Le Rav Y. Kievman. Voir, à son sujet, les lettres n°5896 et 6059.
(2) Vraisemblablement pour séjourner en France.